Malbar.fr : N°1 de l'Hindouisme à l'Île de la Réunion

LA RÉUNION PRIVÉE DE SES MARCHES SUR LE FEU DE DÉBUT D'ANNÉE



La communauté Hindoue est déçue. Les traditionnelles marches sur le feu de cette fin d’année ont été interdites, en raison de la crise sanitaire par la Préfecture, suite à une rencontre qui a eu lieu avec les autorités ce jeudi 3 décembre.


La crise sanitaire vient perturber l’événement du calendrier. Les marches sur le feu sont interdites en raison du Covid-19. Ce jeudi 3 décembre, une réunion a eu lieu entre la sous-préfete de Saint-Benoît, Véronique Beuve, et les présidents des temples du Colosse, de Ravine Creuse et de Bois Rouge.

Des années de préparation

Devant le temple Victor Bellier de Saint-Suzanne, les morceaux de bois devant servir pour la marche sur le feu s’entasse depuis le mois de juillet. Au plus fort de la cérémonie, le temple accueille un millier de personnes, dont 70 pénitents qui marchent sur le feu. Un moment crucial qui se prépare pendant longtemps.

"Il y a une grande préparation pour la marche sur le feu, explique Nicolas Moutounaick, vice- président du temple Victor Bélier, à Sainte-Suzanne. Pour certains, elle dure deux, trois, cinq ou sept ans, selon leur promesse. Financièrement, il y a aussi des vêtements neuf à acheter, des animaux aussi pour les sacrifices, et des plateaux pour les offrandes".

La déception des fidèles

Alors que l’annulation des marches se profile, la déception est grande pour la communauté tamoule. La marche sur le feu est un des évènements majeurs, elle intervient après 18 jours d’un carême qui débute au 14 décembre.

"C’est un moment de prières, de jeûne, de méditation, donc je comprends la déception des pénitents et des présidents de temple, assure Jean-Luc Amaravady, président de la Fédération tamoule de la Réunion. Mais nous ne pouvons pas faire autrement, nous devons respecter les règles. L’hindouisme est avant tout le respect. C’est aussi le respect de la santé de nos fidèles".

Si l’interdiction des marches sur le feu est actée par les autorités, elle sera sans doute une première depuis la période de l’engagisme indien, il y a plus d’un siècle et demi.

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, tiendra une conférence de presse vendredi 4 décembre pour annoncer de nouvelles mesures.



Nouveau commentaire :

Règles communautaires Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.



Suite aux mesures sanitaires, une majorité des festivités prévues sont annulées ou restreintes. Par conséquence, nous ne pouvons pas vous donner les dates et lieux des festivités. Nous tâcherons cependant de vous indiquer les grandes fêtes.