Malbar.fr : N°1 de l'Hindouisme à l'Île de la Réunion

CORONAVIRUS : EN INDE, DES TOURISTES VIOLENT LE CONFINEMENT, DOIVENT ECRIRE 500 FOIS PARDON



La police indienne a une nouvelle fois innové, pour faire respecter le confinement destiné à enrayer la progression du coronavirus dans le pays. Des touristes étrangers, qui avaient violé ces mesures, ont été forcés d’écrire 500 fois «je suis désolé».


Ils n’ont pas respecté le confinement, ils ont été punis. La sanction, pour ces dix touristes étrangers qui ont violé les mesures destinées à endiguer le Covid-19 en Inde ? Écrire 500 fois Je n'ai pas suivi les règles du confinement, je suis désolé. Ainsi en a décidé la police indienne.

Les voyageurs, venus d’Israël, du Mexique, d’Australie et d’Autriche, avaient été arrêtés alors qu’ils se promenaient dans les rues de Rishikesh, une ville au pied de l’Himalaya que les Beatles avaient choisi pour faire une retraite spirituelle dans un ashram en 1968.

Depuis le confinement décrété fin mars pour le pays entier, les habitants n’ont le droit de quitter leur domicile que pour des sorties indispensables comme les achats de provisions ou les médicaments.

Danses, déguisements, exercice physique pour les contrevenants
Déguisements, danses, la police indienne s’est distinguée ces dernières semaines par ses méthodes souvent amusantes pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Dans certains États, des policiers s’en sont pris physiquement aux contrevenants qui étaient sortis, quand d’autres ont choisi de leur faire faire des squats ou des saute-mouton.

Le Premier ministre indien Narendra Modi devrait prolonger de deux semaines la durée du confinement, initialement fixée à trois semaines, imposé à son pays de 1,3 milliard d’habitants.

Dimanche, l’Inde recensait 273 morts du coronavirus parmi 8 300 cas de contamination.



Nouveau commentaire :

Règles communautaires Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.



Suite à la recrudescence du Covid-19 à la Réunion, l'ensemble des festivités religieuses sont annulées par prudence. Nous n'avons malheureusement pas connaissance des festivités maintenue, par conséquent nous ne pouvons pas vous donner l'agenda.