POURQUOI NOUS PROSTERNONS-NOUS DEVANT NOS AÎNÉS ?


Namaskaram signifie l'abandon complet au Seigneur. L'esprit du jiva (individu) «se tient généralement droit» comme un bâton. C'est à cause de l'emprise de l'ego (Ahambava). S'il est libéré de l'emprise de l'ego, il devient humble. Dans un tel état d'humilité, il éprouve le plus grand plaisir (sukha). Abaisser le corps en effectuant namaskaram symbolise la libération de l'emprise de l'ego par l'esprit.


Notre corps est juste comme un bâton qui est jeté et l'énergie ou le pouvoir de l'utiliser est donnée par Dieu. Nous devons donc accepter que Dieu est le pouvoir derrière notre corps grossier et ne pas être fiers de notre propre capacité. Donc, l'ego doit être mis de côté et le corps offert à Dieu par prosternation.

Se débarrasser de l'ego est l'objectif principal. Ce n'est pas facile pour nous de le faire. Donc, au moins lorsque nous nous prosternons devant Dieu, nous devons nous offrir complètement à Lui. Dieu nous aide en prenant la responsabilité de nous.

Lorsqu'un homme baisse son corps et se prosterne devant une autre personne qu'il considère comme un saint, il «pousse» une charge de son esprit pour ainsi dire, persuadé que l'autre personne s'en chargera. C'est pourquoi nous faisons des namaskarams aux saints ou aux mahatmas. Namaha est parfois elle-même interprétée comme la signification de «Na Mama» (pas la mienne) - c'est-à-dire repousser quelque chose comme «pas la mienne». Un vrai namaskaram sera toujours dans cette attitude uniquement.

Les salutations ou namaskarams sont plus élaborées lorsque l’on respecte les frères et soeurs plus âgés, les parents, les aînés, les mahatmas et les moines. Il existe différents types de «namaskarams» ou «pranams», dont le «sashtanga» (à huit membres), le «Panchanga» (à 5 membres) et le «Abhivadana».

Le «Sashatanga» est l'endroit où l'on se couche à plat ventre, huit membres touchant le sol. Les huit membres sont la poitrine, la tête, les mains, les pieds, les genoux, le corps, l'esprit et la parole. Ce namaskaram est généralement fait par les hommes.

“Abhivadana” est généralement utilisé pour se présenter aux anciens, au gourou et aux moines. Sous cette forme, l’un avec la tête inclinée et les mains croisées, touche les pieds puis reprend la main pour toucher les lobes de l’oreille gauche avec la main gauche et le lobe de l’oreille droite avec la main droite. Au cours de cette salutation, on se présente en prononçant le nom, la lignée familiale, la tradition, le gotram et la branche de veda à laquelle il appartient et en suivant un sashtanga namaskaram.

Traditionnellement, les femmes ne font que du «panchanga» namaskaram et non les deux autres.

Un "panchanga" namaskaram est l'endroit où, en général, une femme s'agenouille avec les paumes des mains jointes ou touche les pieds de la femme vénérée en face. Une femme ne fait pas sashtanga namaskaram pour la raison suivante. Les Écritures contiennent une injonction selon laquelle le ventre et les seins des femmes ne doivent pas toucher le sol. Ils ont statué que la partie du corps qui soutient la croissance du fœtus pendant la grossesse et la partie qui crée en soi la nourriture pour le nouveau-né et le nourrit ne devraient pas être autorisées à entrer en contact avec le sol.

Pour que ce kriya soit fait avec une seule attention, et que l'un ne regarde pas de ce côté et l'autre, le namaskaram se fait toujours face à face. Les indriyas (organes sensoriels) font face au monde extérieur quand nous sommes couchés. Mais lorsque nous nous prosternons sur le sol, les pieds à la tête, ils se détournent également du monde extérieur.

De grandes hauteurs ne sont pas nécessaires. L'humilité est ce qui est garanti. Si nos esprits sont dans ce mode, la Grâce du Tout-Puissant (kripa varsha) coulera librement et nous remplira. C’est comme si l’eau ne restait pas à des altitudes, mais coulait sur un terrain plat et la remplissait. En tant que symbole de ce mouvement mental, le corps est abaissé et on se prosterne au sol, la tête aux pieds.

Ainsi, l'acte de namaskaram symbolise l'humilité, le respect et la fusion de l'ego. Toute action faite avec la pensée et les sentiments appropriés derrière, à son tour, améliore et enrichit cette expérience. Ainsi, les sashtanga et panchanga namaskarams sont une aide précieuse pour nourrir et rehausser la plus haute qualité intérieure d’humilité totale, c’est-à-dire le «vinaya sampath». Le grand héritage du namaskara - kriya auquel notre tradition nous a légué ne devrait pas pouvoir décliner ni disparaître.

Avec humilité et par souci d'humilité, ce Kriya doit être exécuté. C'est très important. Si le sentiment intérieur à la base de celui-ci est absent, namaskaram n'est rien d'autre qu'un simple exercice pour le corps.
POURQUOI NOUS PROSTERNONS-NOUS DEVANT NOS AÎNÉS ?



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 7 Avril 2019 - 08:34 POURQUOI SONNONS-NOUS LA CLOCHE DANS UN TEMPLE ?




VOS MOMENTS UNIQUES !