PANCHAGNI VIDYA : MÉDITATION SUR CINQ FEUX DANS L'HINDOUISME


Le but de Panchagni Vidya, méditation sur cinq feux dans l'hindouisme, est de développer un détachement intense envers la vie mondaine et de tourner son attention vers Moksha ou la libération. Panchagni Vidya est mentionné dans le chapitre V de Chandogya Upanishad. Il a été enseigné par le roi Pravahana, fils de Jiwala, à son élève Svetaketu.


Symboliquement, Panchagni Vidya raconte à un individu les difficultés rencontrées dans le cheminement de la vie. Ainsi, lorsqu'un chercheur a une forme humaine, il doit l'utiliser pour échapper au cycle de la naissance et de la mort.

Les cinq incendies (Agni) du Panchagni Vidya sont :
- paradis
- Dieu de la pluie
- Terre
- Mâle
- Femelle

Selon les enseignements religieux hindous, le détachement est l’un des moyens efficaces de libération - la libération de la souffrance et de la misère.

Pour atteindre le bonheur sur terre, il faut constamment penser aux douleurs et aux périls de la naissance dans un corps du monde.

Panchagni Vidya enseigne en profondeur la misère provoquée pendant la naissance et la mort. La méditation des cinq feux induit chez le chercheur l’esprit de compassion.

On croit que les cinq incendies reçoivent les cinq oblations liquides de : 
- La foi au ciel
- Soma à la pluie dieu
- Des pluies à la terre
- Nourriture à l'homme
- Liquide séminal à la femme

À la cinquième oblation dans le ventre de la femme, le soi devient le corps.

Un atma qui est monté dans le monde céleste par la vertu de bonnes actions descend sur l'épuisement de ce mérite pour que la terre prenne une autre vie, du ciel sous la forme de pluies. Là, dans la terre, le soi entre dans un grain alimentaire poussant sur une plante, puis dans le sang du mâle qui consomme ce grain alimentaire qui se transforme en sperme. Enfin, lorsque le liquide séminal entre dans l'utérus féminin lors du coït, l'atma entre également dans l'utérus. Dans le ventre maternel, cela s'incarne.

Tout cela montre à quel point le trajet de l'être jusqu'au ventre est difficile et pénible, en particulier lorsque les grains sont récoltés, séchés, pilonnés, bouillis, mangés, broyés par les dents, mélangés à des liquides digestifs, brûlés par le feu digestif - entrez enfin dans le pénible séjour dans le ventre de la mère pendant neuf mois.

Notes extraites de - Encyclopédie de l'hindouisme - Volume VIII - IHRF - (page n ° 12 -13)



Nouveau commentaire :




VOS MOMENTS UNIQUES !