MIRACLES DE GURUVAYOORAPPAN


Guruvayoorappan, est une forme de Vishnu vénérée principalement à Kerela. Il est la divinité qui préside le temple Guruvayoor, adoré comme Shri Krishna sous sa forme d'enfant (Balagopalan), plus connu sous le nom de Guruvayur Unnikkannan (bébé Guruvayur Krishna). Même si la divinité est celle du chatur bahu (à quatre mains) Vishnu, le concept (Sankalpam) du peuple est que la divinité est la forme infantile du Seigneur Krishna.


Origine de Guruvayoorappan

Le roi Sutapa et son épouse Prishni ont prié Brahma pour un enfant. Brahma, avec le consentement de Vishnu, donna au roi un murti de Krishna que lui donna Vishnu lui-même. On dit que par la grâce de ce murti, Brahma a été capable de remplir sa tâche de création.

Lorsque Vishnu a comparu devant le roi et la reine pour répondre à leurs prières, ils ont prié le Seigneur d'avoir un fils comme lui. Comme ils l'ont répété à trois reprises, le seigneur leur a dit qu'ils auraient trois janmas (naissances) et qu'il leur serait né dans chacune de leurs trois incarnations. En temps voulu, le Seigneur leur est né. Il leur est né pour la première fois en tant que Prisnigarbha, qui a enseigné aux gens l’importance de Brahmacharya. La deuxième fois, il est né à Kashyapa et Aditi et a pris forme comme l'avatara de Vamana. Dans leur troisième incarnation, ils étaient Vasudeva et Devaki, parents de Krishna. La légende dit que Krishna a reçu la murti de son père et l'a vénérée dans sa capitale, Dwaraka.

La sainte idole ou murti mesure presque 4 pieds de hauteur et est constituée d'une pierre appelée «Patala Anjanam» ou bismuth noir. Elle est dans la posture debout à quatre bras, portant le Panchajanya (shanku ou conque), le Sudarshana Chakra (chakra ou disque) , le Koumodaki (gada ou masse) et le padma (lotus).

On pense que la divinité de Guruvayoorappan représente la purna rupa (manifestation complète) de Vishnu à quatre bras révélée par le bébé Krishna à ses parents, Devaki et Vasudeva, immédiatement après son arrivée dans la prison de Kamsa. Cette idole fut donc vénérée par les parents de Krishna, puis vénérée par Krishna, un avatar de Vishnou lui-même. Ainsi, le bébé Krishna est vénéré sur une divinité Vishnu.

Poonthanam Namboodiri était un humble dévot 

Guruvayurappan. Il a écrit un lyrique malayalam «Jnanappana» dans la louange du Seigneur. Il n’était pas aussi érudit que Bhattathiri mais ses paroles étaient connues pour leur simplicité et leur ferveur dévotionnelle. Il a demandé à Bhattathiri de le réviser, mais Bhattatiri manquait d'humilité et méprisait la connaissance du sanscrit par Poonthanam. Poonthanam rentra chez lui et pleura amèrement devant le Seigneur. Cette nuit-là, un garçon est apparu chez Bhattathiri alors qu’il se préparait à réciter Narayaneeyam. Assis le garçon à ses côtés, il a commencé à réciter. Le garçon a signalé une erreur dans le tout premier verset. Le poète le reconnut et passa au vers suivant. Le garçon signala deux erreurs. Dans le troisième verset, il a souligné trois erreurs et ainsi de suite. Après le dixième verset, Bhattatiri réalisa que le garçon était le Seigneur lui-même et comprit que la bhakti de Poonthanam était plus agréable au Seigneur que sa propre connaissance supérieure de Vibhakti (grammaire sanscrite) et son apprentissage. Il s'est précipité à Poonthanam et a demandé son pardon. Quand il a lu le Jnanappana, il a trouvé que c'était parfait.

Melpathur Narayana Bhattithiri était un dévot de Guruvayoorappan. Il a composé le 1034 vers Narayaneeyam, un résumé du Bhagavata Purana en 1586 après JC. Melpathur Bhattithiri était un élève d'Achyuta Pisharody, tombé malade. En tant qu'étudiant du gourou, Melpathur Bhattithiri s'est attaqué à la maladie en tant que membre du gourou Dakshina. La maladie était incurable et Ezhuthachan lui ordonna de devenir un dévot de Guruvayoorappan. Étant un érudit sanscrit, Melpathur Bhattithiri composa un verset chaque jour pour le Seigneur et, une fois le dernier vers terminé, il fut guéri de ses maux.

Le roi Manaveda a informé Vilwamangalam de son ambition de voir Krishna. Le lendemain, le Swamiyar lui dit que Guruvayurappan avait donné son consentement et que Manavedan pouvait voir Guruvayurappan jouer tôt dans la matinée sur la plate-forme de l'arbre Elanji. Il ne pouvait que le voir et ne pas le toucher. A vu Guruvayurappan sous la forme du petit enfant Sri Krishna, il était si excité qu'il s'est oublié et s'est précipité pour embrasser la petite Sree Krishna. Guruvayoorappan a immédiatement disparu en disant: "Vilwamangalam ne m'a pas dit que cela se produirait". plume de paon de la coiffe de Bhagavan Krishna.

La plume de paon a été incorporée dans le couvre-chef du personnage de Sri Krishna dans le drame de danse Krishnanattam, inspiré de son propre texte krishnageeti, composé de 8 chapitres, Avatharam, Kaliyamardanam, Rasakrida, Kamsavadham, Samsamadam, Banayuddam, Vividavadah Il a été exécuté près du sanctum sanctorum du temple Guruvayur. Le neuvième jour, l'Avatharam a été répété car le Samoothiri a estimé qu'il n'était pas propice de mettre fin à la série avec la disparition de Krishna. La forme d'art bénie est toujours entretenue par guruvayur devaswom et présentée comme une offrande par les dévots.

Sengalipuram Anantharama Dikshitar: À l'époque moderne, cet érudit bien connu, Upanyasa Chakravati, était guéri de sa lèpre en priant Seigneur Guruvayurappan. Sa maladie a été avancée que le gardien ne lui a pas permis de prendre un bain dans le réservoir du temple. Trois ou quatre ans plus tard, Dikshitar est venu prier Guruvayoorappan à la stupéfaction de tous. Le miracle était dû à sa fidèle récitation de Narayaneeyam.

Vilwamangalam Swamiyar et Kurur Amma étaient des cousins. Il y a un lieu saint, Nritham, du côté est de l'entrée nord du temple, où le Swamiyar a médité et dansé dans un ectasy. C'est croire que le Seigneur lui donnait souvent le darshan en personne après le dernier rituel de la journée. Il pouvait le voir à tout moment et sous la forme de son choix. Le Seigneur était un enfant pour Kururamma sans enfant. Elle jouait avec lui et le grondait même quand il était méchant. Il l'aidait dans toutes les tâches ménagères comme le ferait un fils dévoué pour sa mère.

La guirlande de Manjula :

Il y a un banian à quelques mètres du temple sur la Nada orientale. Une jeune fille Varasyar faisait chaque jour une guirlande et l'offrait au Seigneur la nuit. Le Mel Shanti (Grand Prêtre) en ornerait l'idole. Un jour, elle était en retard et le Sri Koil était fermé. Manjula se tenait près du banian en pleurs et Poonthanam qui passait par là lui a dit: «Guruvayoorappan sait ce qu’il y a dans ton cœur, garde la guirlande sur le banian et il la prendra». Le lendemain matin, lorsque le Mel Shanti a commencé à enlever le nirmalyam, une guirlande a collé à l'idole et ne s'est pas détachée. Quand Poonthanam vit cela, il appela le Seigneur en lui disant: «C'est la guirlande de Manjula, laisse-la tomber aussi». La guirlande est tombée et les dévots ont été stupéfaits et ont commencé à chanter le nom du Seigneur. À partir de ce jour, le banian est appelé Manjula.

Chembai Vaidyanatha Bhagavatar: Il a perdu sa voix soudainement au sommet d'un concert qu'il donnait à Suchindram. Plusieurs médecins ont essayé de le guérir, mais en vain. Il est allé à Guruvayur et a crié au Seigneur. Il a retrouvé sa voix et a vécu encore de nombreuses années pour chanter dans de nombreux concerts.

Noix de coco avec des cornes: un villageois avait planté un certain nombre de gaules de noix de coco et s’était promis d’offrir la «première noix de coco» de chacun de ses cocotiers au « Guruvayoorappan». Lorsque les arbres ont commencé à produire des noix de coco, il a recueilli la première noix de coco de tous les arbres d'un sac et s'est rendu à Guruvayoor. Sur le chemin, il a été arrêté par un voleur et invité à se séparer des objets dans le sac. Le villageois a dit au voleur que les noix de coco dans le sac appartenaient à Guruvayoorappan et qu'il était donc incapable de les lui remettre. Le voleur a demandé au villageois avec dédain: «La noix de coco de Guruvayoorappan est-elle différente? Est-ce qu'il a des cornes? ”. Lorsque le voleur a retiré le sac des mains du villageois avec force, les noix de coco se sont répandues. À leur grand étonnement, chaque noix de coco contenue dans le sac avait des cornes! Même aujourd'hui, la noix de coco avec des cornes est affichée dans le temple pour que les dévots puissent voir.

Commerçant et garçon : Un jour, un pauvre petit garçon ne pouvait même pas se procurer un morceau de nourriture pour apaiser sa faim et volait une banane dans un magasin de fruits situé à proximité. En tant que dévot de Guruvayurappan, il a jeté la moitié de la banane dans le «hundi» et il a mangé l’autre moitié. Le commerçant a attrapé le garçon et l'a accusé de vol. Le garçon a reconnu sa culpabilité. Le commerçant n'avait pas le cœur de punir ce garçon innocent, mais pour lui donner une leçon, il lui ordonna de faire le tour du temple un certain nombre de fois. Le commerçant était consterné lorsqu'il vit Lord Guruvayurappan suivre le petit garçon autour du temple. Cette nuit-là, le Seigneur vint rêver devant le commerçant et lui expliqua: «Depuis que je participe aussi à la banane volée, je suis également tenu de partager le châtiment. Alors, j'ai suivi le garçon autour du temple.

Nenmini Unni: Une fois Nenmini Namboodiri, le prêtre du temple Guruvayur, a demandé à son fils âgé de 12 ans d'offrir le Nivedyam au Seigneur. Il n'y avait qu'un seul prêtre à cette époque et les Nenmini Namboodiri ont dû s'engager d'urgence. Le fils, Unni, offrit au Seigneur un Nivedyam de riz cuit. dans sa simplicité, il croyait que l'idole mangerait la nourriture, mais l'idole ne bougeait pas. Unni a acheté des mangues salées et du lait caillé à un vendeur du quartier, pensant que le Seigneur le préférerait, a ensuite mélangé le lait caillé avec du riz et l'a offert à nouveau. L'idole est à nouveau restée inébranlable. Unni a cajolé, demandé, persuadé et finalement menacé, mais l'idole n'a pas bougé. Il a pleuré parce qu'il croyait avoir échoué et a crié au Seigneur, en criant que son père le battrait. Le Seigneur ne pouvait plus le supporter et a fait disparaître le Nivedyam. Le garçon a quitté le temple satisfait. Unni ne savait pas que le Nivedyam offert au Seigneur était la condition préalable du Variyar. Quand Variyar est retourné au temple, il a vu l'assiette vide et est devenu très en colère contre Unni, mais Unni a insisté sur le fait que Dieu avait mangé l'offrande. Les paroles innocentes de Unni ont rendu Variyar furieux, pensant que le garçon avait mangé l’offrande lui-même et mentait. Son père était sur le point de battre Unni, mais à ce moment-là, un Asareeri (voix céleste) a été entendu: «Je suis coupable. Unni est innocent ».

Temple Guruvayoor

Le temple de Guruvayoor, vieux de plusieurs siècles, est situé dans la ville de Guruvayoor, Thrissur, Kerala, en Inde et est l’un des temples les plus importants de l’Inde. Alors que les non-hindous ne sont pas autorisés à entrer dans le temple, Lord Guruvayoorappan a de forts croyants de nombreuses religions.

Le mot «Guruvayoorappan», qui signifie «Seigneur de Guruvayoor», provient des mots «Guru» qui désignent «Brihaspati», le gourou des devas, «Vayus», le dieu du vent et «Appan», qui signifie «père». ou 'Seigneur' en malayam. Depuis que Gourou et Vayu ont installé la divinité de Krishna, le nom Guruvayoorappan a été donné à la divinité.

Construction de l'histoire de Guruvayur

Avant la conclusion de son incarnation en tant que Krishna, le Seigneur a dit à son fidèle et ministre Uddhava que son image viendrait flotter dans la mer qui allait bientôt engloutir Dwaraka. Uddhava devait demander à Brahaspati, le gourou des dieux, d'installer l'image à un endroit approprié. Lorsque cela se produisit, Brahaspati et Vayu, le dieu du vent, se lancèrent à la recherche d'un lieu sacré pour abriter le murti. Ils ont rencontré Parasurama (un ancien avatara de Vishnu) au Kerala, qui apportait le même murti à Dwaraka. Parasurama les conduisit dans un magnifique lac rempli de fleurs de lotus. Le seigneur Shiva y faisait sa pénitence et il a dit à Guru et à Vayu d'installer les deux murts ensemble à un endroit proche du lac et que le site devrait s'appeler «Guruvayoopura». Shiva et la déesse Parvati sont partis pour Mammiyur, sur la rive opposée du lac.

Le réservoir actuel, "Rudratirtha", n'est qu'une miniature du lac d'origine. Quand les fidèles se rendent dans le temple de Krishna, d’un certain endroit, ils font face à Mammiyur et prient Shiva. Vishwakarma, l'architecte des dieux, a construit le temple de Krishna à la demande de Guru et de Vayu. Tel est le récit du Mahabharatha, raconté par le sage Dattatreya au roi Janamejaya, fils de Parikshit.

Un astrologue a dit à un roi Pandya qu'il était destiné à mourir d'une piqûre de cobra un jour donné. On lui a conseillé d'aller prier avant Guruvayurappan. Le roi passa des années à méditer et à prier aux pieds de la divinité. Soudain, le roi réalisa que le moment de sa mort était passé.

Il revint dans son palais et demanda à l'astrologue pourquoi la prédiction était fausse. Le sage lui montra la marque sur son pied gauche où le cobra l'avait mordu. Puisque le roi était complètement absorbé par le Seigneur, qui seul peut se passer du destin, il n'a pas senti l'aiguillon.

En signe de gratitude, le roi construisit le temple Guruvayoorappan et réserva des fonds pour la routine quotidienne du temple. La plupart des bâtiments du temple actuels datent des XVIe et XVIIe siècles, mais de riches fidèles ont financé des extensions et des ajouts plus tard. Le deepastamba (colonne de lumière) a été érigé en 1836 par un fidèle de Thiruvanathapuram. Le temple a des gopurams à l'est et à l'ouest. Le gopuram oriental a une inscription qui se réfère à la ville comme "Gurupavanapura". Le gopura occidental a été construit en 1747.

Guruvayoor, une ville animée de pèlerinage, est également saluée comme «Bhuloka Sri Vaikuntham» signifiant «le paradis sur terre», où la divinité se révèle à ses fidèles sous la même forme majestueuse dans laquelle il les accueille dans «Vaikuntha», sa demeure céleste . Il a sa propre gloire et sa grandeur, principalement en raison de la divinité enchâssée dans le Sanctum - Sanctorum (sanctuaire central) du temple et du charme unique de l'idole qui y est installée. Mahavishnu, la divinité qui préside dans le Garbhagraha (sanctuaire central) est vénérée selon les routines de pooja établies par Adi Sankaracharya et ensuite écrites dans le Tantrasamuchaya par Chennas Narayanan Namboodiri (né en 1427). Les Chennas Namboodiris sont le temple héréditaire du Tantri de Guruvayoor.

Rituels au temple Guruvayur

Il existe une légende fascinante sur l'origine des rituels dans ce temple. Un jour d’Ekadesi, Sri Adi Shankara et Narada voyageaient dans l’espace au-dessus du temple Guruvayur. Acharya n'a pas remarqué le temple en passant dessus. La divinité tira soudainement un acharya à travers le toit et à l'instant suivant, il se retrouva devant le Seigneur. Acharya étant immensément heureux avec le darshan du Seigneur, composa le stotram de Govindashtakam au même endroit. Acharya a formé les principes pour l'adoration du Seigneur à la demande du Seigneur lui-même. Même à ce jour, ces principes sont suivis très strictement sans compromis.

Chaque jour, le temple ouvre à 3 heures du matin et le Seigneur sort de son sommeil avec les notes mélodieuses du nadaswaram. Le Seigneur se pare de fleurs du jour précédent. Ceci est connu comme Nirmalya Darshanam. On croit que les êtres célestes viennent adorer le Seigneur après la fermeture du temple.

Sriveli est un rituel qui est effectué trois fois par jour. L'Utsava Vigraha du Seigneur (une miniature de la divinité en or) est montée sur un éléphant et emmenée trois fois autour des quatre murs extérieurs du temple, accompagnée de tambours. Beli Kallus représente les gardes du corps du Seigneur, des divinités subsidiaires et des membres de son entourage dans le prakara intérieur et extérieur. L'idée de Sriveli et du prêtre effectuant des poojas dans ces lieux est que le Seigneur lui-même se tient prêt à offrir des offrandes à ses dépendants. Guruvayur est un état de temple avec le Seigneur comme chef. Chaque soir, à la fin du culte, le récit des jours est lu au Seigneur, même aujourd'hui. Une autre cérémonie est le Thulabharam, au cours de laquelle les fidèles sont pesés contre des plantains / du sucre / du jaggery / de la noix de coco ou d'autres objets. Ceux-ci sont doués pour le temple.

Annaprasanam, ou la première cérémonie de l'alimentation de l'enfant.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Avril 2019 - 15:06 BALA GANAPATI : FORME DU SEIGNEUR GANESHA

Lundi 8 Avril 2019 - 07:09 DIFFÉRENCE ENTRE PARASHAKTI ET ADISHAKTI




VOS MOMENTS UNIQUES !