LA CHAPELLE ARDENTE DE ST-BENOÎT INTERDIT L'ENTRÉE D'UNE DÉPOUILLE MALBAR


La Chapelle Ardente de la commune de Saint-Benoît a refusé l'entrée du corps de Madame Latchimy-Vally Augustine décédé à l'âge de 81ans due aux cérémonies religieuses hindou qui devait avoir lieu dans ce lieu de recueillement public. Le corps est resté pendant 1 heure devant le lieu avant de trouver une solution. La colère de la famille a était évidemment présente pointant du doigt une discrimination des services communaux.


Une femme très pratiquante, que l'on pouvait voir très régulièrement dans divers Temples l'île, Madame Latchimy-Vally Augustine décédé à l'âge de 81ans. Comme suite à son décès, la famille a contacté la mairie de Saint-Benoît pour avoir la Chapelle Ardente comme lieu de recueillement précisant que des cérémonies religieuse Hindoue auront lieu dû à sa confession.

Au moment que le corps de Madame Latchimy-Vally arrive devant la chapelle ardente, c'est la grande déception et la colère de la famille. La Chapelle Ardente au courant de la religion familiale, à fermer le portail d'entrée et les portes empêchant donc l'entrée du corps à l'intérieur.

Cherchant des explications, La famille demande alors si c'est interdit et la réponse fût non, qu'il n'y a pas d'interdiction au règlement et les responsables du site ont répondu clairement ''C'est pour catholiques ici, malbar non''.La famille s'est alors rendu à la mairie de Saint-Benoît pour chercher des explications, et trouver une solution. Une élue a alors accepté et débloqué la situation.

En attendant, le cercueil est resté devant le portail de la chapelle pendant 1 heure avant de pouvoir entrer. La fille de Madame Latchimy-Vally Augustine affirme qu'il s'agit d'une discrimination et est toujours nerveux et en colère face à ces réactions. Elle n'arrive pas à comprendre, comment cela peut encore arriver aujourd'hui et, pourtant, la Réunion est composé d'une grande majorité de Malbar.

Cette triste histoire nous rappelle encore qu'à la Réunion, nous avons perdu les valeurs de la République Française : Liberté, égalité et Fraternité.



Témoignage de Couskun Rousseau Ange (fille de Mme Latchimy-Vally) pour malbar.fr





1.Posté par contre le sacrifice le 20/02/2018 20:13
Pauvre madame! honte à ces personnes malveillantes

2.Posté par Narayanin le 20/02/2018 23:25
Il devient urgent de Protéger nos us et coutumes

3.Posté par mic97412 le 21/02/2018 12:45
Un affaire mi comprend pas, quand fallait paye impot pour construire la chapelle ardente public, la pas demandé quelle religion le contribuable té dedans. Quand lé public toute demoune peut importe le religion i peut rentré et faire sont affaire. moin lé catholique, mais i arrive a moin, en dirait la réunion la perdu cette esprit de vivre ensemble...

4.Posté par caliamou le 24/04/2018 22:04
Si l'argent public est utilisé pour construire cette salle : elle publique et appartient au public.Mais aucun signe extérieur ayant une filiation avec telle croyance ne doit y figurer sous peine d'être poursuivi au titre de non respect des règles sur le principe de laïcité (que doit respecter une institution publique). Voyez l’exemple de la Commune Prima.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 21:27 4EME FÊTE / PAKARSOULEN AU TEMPLE PANDIALE PRIMAT

Samedi 17 Novembre 2018 - 12:01 MURUGA TIRUKÂLYANAM 5119












VOS MOMENTS UNIQUES !