Malbar.fr : N°1 de l'Hindouisme à l'Île de la Réunion et dans le Monde

En Inde, des chirurgiens découvrent des centaines de pièces et de clous dans l'estomac d'un patient



Des chirurgiens indiens ont retrouvé dans le corps d'un de leurs patients, qui se plaignait de douleurs abdominales, sept kilos d'objets en tout genre.


Une véritable quincaillerie... dans un estomac. Des chirurgiens indiens ont retiré sept kilos d'objets en tout genre du corps d'un de leurs patients. Dépressif, selon ses proches, l'homme, âgé de 35 ans, avait des habitudes alimentaires dangereuses le conduisant à avaler du métal.

Le trentenaire s'était présenté pour des douleurs intestinales dans un hôpital de l'Etat de Madhya Pradesh, au centre de l'Inde. Un mal dont il souffrait depuis trois mois. Afin d'établir un diagnostic, les médecins ont prescrit une endoscopie, un examen consistant à introduire une caméra à l'intérieur du corps du patient.

Il avalait des pièces

Les professionnels ont alors découvert un véritable trésor, rapporte The Independent. A l'intérieur de l'estomac du patient, ils retrouvent pas moins de 263 pièces de monnaie, 100 clous - pour un poids de 1,5 kilo - des dizaines de lames de rasoir et des éclats de verre. 

"Nous avons été choqués de découvrir des pièces de monnaie, des clous et des boulons dans son estomac, nous rencontrons un tel cas pour le premier de notre carrière", témoigne le docteur Priyank Sharma, qui a dirigé l'opération.
L'opération a été pratiquée juste à temps alors que les objets coupants que l'homme avait ingérés avaient déjà perforé son estomac, provoquant des saignements et une hémorragie interne. Au total, ce sont sept kilos d'objets qui ont été retirés de son corps.

Selon les médecins, l'homme présente des troubles psychologiques. Chauffeur de Richshaw, il avalait régulièrement des pièces de monnaie données par ses clients. "Chaque fois qu'il ressentait le besoin d'ingérer une pièce de monnaie, il l'ingérait avec de l'eau", a déclaré un membre de sa famille.



Nouveau commentaire :

Règles communautaires Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.