5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION


En 1830 , La Réunion comptait 3102 engagés malbars (indiens), employés par les gros propriétaires de la colonie. Les indiens vivaient dans les mêmes conditions que les noirs esclaves. Les règles d'engagements prévues par l'arrêté du 3 juillet 1829, n'ont jamais été respecté par les propriétaires usiniers et terriens de l'île.Dès 1830 , de nombreuses plaintes sont déposées par les indiens concernant les mauvais traitements et le non paiement des salaires. Privés d'argent, ceux-ci sont réduis à la misère et s'adonnent à la mendicité, au maraudage sur les propriétés puis finissent dans le marronnage avec les cafres. La plupart des propriétaires Gro Blan ne considèrent pas les indiens, comme des hommes libres travailleurs. Plusieurs malbars de l'époque, étaient arrivés sur l'île avec l'esprit martial du Kalaripayat. Cette situation d'insoumission assumée donna lieu à de nombreuses révoltes.


5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION
Le soulèvement des malbars sur la propriété de Madame Desbassyns

Le soulèvement des indiens de Saint-Gilles les hauts sur la propriété de Madame Desbassyns, gros propriétaire sucrier. Cette révolte sur les terres de Villèle, explose naturellement après que les indiens atteints dans leur dignité d'Hommes libres, aient refusé spontanément de travailler pour leur oppresseur.

5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION
Révolte contre la sucrerie ADAM

En 1831, les indiens engagés par l'établissement sucrier ADAM, s'insurgent après plusieurs jours passés à la prison Juliette Dodu de Saint Denis. Emprisonnement suite à la dénonciation des mauvais traitements que leur faisait subir cette sucrerie. 

5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION
Révolte des malbars de Champs-Bornes contre la sucrerie Laserve

En 1831, la propriété sucrière Laserve à Saint-André, dans le secteur de Champs-Bornes, connaît une révolte très intense. Le soulèvement justifié des indiens qu'elle engage, suite au non respect des termes de l'engagement. Les malbars conduisent la mutinerie en direction de Saint-Denis mais se font arrêter par la police. 

5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION
L'esclavagiste Piveteau se fait battre par un malbar, pour ses abus

Le 15 septembre 1845 à Bras-Panon le propriétaire Piveteau , patron de la sucrerie du même nom, se fait frapper par un indien . Piveteau trouvait que ce dernier avançait trop lentement dans son travail. Joseph Roux beau-frère de l'esclavagiste blessé, vocifère des propos racistes et affabule des fables sur les indiens, en s'exclamant lourdement : "Ce sont des sauvages qui doivent sévèrement être punis. Ce sont des cannibales qui hurlent et qui chantent !

5 RÉVOLTES MALBARS CONTRE LE SYSTÈME ESCLAVAGISTE À LA RÉUNION
Bapama, le révolutionnaire malbar de Saint-Louis

A Saint-Louis en septembre 1842, la police arrête et emprisonne l'indien Bapama , parce qu'il est dit qu'il entretiendrait des rapports trop amicaux avec les noirs. La police affirme qu'il tente de pousser les cafres à la révolte et au pillage. La société coloniale très inquiète a peur d'une révolte générale, issue de l'alliance des cafres et des malbars.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Mars 2019 - 06:42 DES CHOSES QUI ÉLOIGNENT LE MAUVAIS ŒIL




VOS MOMENTS UNIQUES !