Malbar.fr : N°1 de l'Hindouisme à l'Île de la Réunion

ZOMM SUR THEEMITHI (MARCHE SUR LE FEU)



Theemithi (Thimithi) ou « marche sur le feu » se fait dans le cadre d'un vœu religieux dans lequel le dévot promet de marcher sur le feu en échange d'un souhait ou d'une bénédiction accordée par la déesse Draupadi. Theemithi fait partie d'une cérémonie plus large qui s'étend sur une période de deux mois et demi au cours de laquelle des parties du Mahabharata sont reconstituées, totalisant jusqu'à 18 rites distincts.


Histoire

La Marche sur le Feu est un festival hindou international originaire du sud de l'Inde. Il est pratiqué non seulement en Inde et à Singapour mais même en Afrique du Sud et partout où il y a des Indiens du Sud. La déesse Draupadi est l'héroïne du Mahabharata et est une déesse commune du village, ou amman (déesse "mère"). Elle préside à la marche sur le feu dans les rituels du sud de l'Inde, tout comme Mariamman qui est la déesse principale du temple Sri Mariamman, et peut être l'une des raisons pour lesquelles le temple Sri Mariamman est le lieu de la cérémonie de marche sur le feu à Singapour. Le temple Sri Mariamman se trouve également être le plus ancien et le plus grand temple hindou de Singapour et le Theemithi est pratiqué ici depuis 1840. La marche sur le feu est en fait le point culminant d'une marche de quatre kilomètres qui commence au temple Sri Srinivasa Perumal à Serangoon Road. Les raisons du départ du temple Perumal sont incertaines, bien qu'il soit suggéré que l'emplacement soit choisi uniquement pour des raisons de commodité.

En 1997, environ 2 500 personnes se sont présentées au rituel de la marche sur le feu, dont jusqu'à 10 % étaient des Chinois. Plus de 20 000 personnes se présenteraient pour les rituels de pénitence, commençant plusieurs semaines avant la marche sur le feu.

Légendes

Theemithi n'est pas seulement un rituel unique effectué un jour particulier. C'est en fait le point culminant de plusieurs rituels religieux qui reconstituent des événements importants et propices de l'épopée hindoue - le Mahabaratha. Theemithi signifie la victoire d'une guerre dans le Mahabaratha qui a eu lieu entre deux familles, les Pandavas et les Kauravas, les Pandavas sortant victorieux.

Draupadi, épouse de Pandavas et héroïne de l'épopée, est dépeinte comme une personne qui endure de nombreux malheurs mais qui s'accroche fermement au dharma, aux principes hindous et à la moralité. De même, tout au long de la période de lecture du Mahabharata, les marcheurs du feu et autres dévots font des sacrifices tels que suivre un régime végétarien strict et s'abstenir de toute implication conjugale.

Theemithi est célébrée à l'aube toujours le lundi précédant Deepavali (la fête des lumières). Selon l'épopée, Draupadi, en voyant les cadavres des membres de la famille Kaurava, se peigne les cheveux pour la première fois depuis 13 ans. La grande finale de la victoire a eu lieu lorsque Draupadi marche sur le feu, un processus connu sous le nom de Theemithi, pour prouver sa virtuosité et sa chasteté par son adhésion au dharma. C'est cette victoire de la guerre avec les Kauravas qui est marquée par Theemithi. Le théémiste rejoue cet événement alors que le pandaram (grand prêtre) traverse le feu avec le karakam (un pot sacré décoré). La déesse à l'intérieur est ainsi testée à nouveau. De même, ses fidèles, s'ils sont aussi purs que Draupadi, traverseront les charbons indemnes.

Rituels

Lecture du Mahabharata


Le cycle Theemithi commence le premier lundi du mois tamoul d'Adi qui tombe autour de juillet et août. Pour commémorer cette occasion, un drapeau est hissé sur le bâton du drapeau du temple Sri Mariamman. Ce drapeau est celui d'Arjuna avec une image de Hanuman, le Dieu Singe, symbolisant la force. À partir de ce jour, les parties de la version tamoule du Mahabaratha sont lues chaque nuit jusqu'à deux jours après Theemithi. L'ensemble des célébrations du cycle de Theemithi et de tous les autres événements connexes commencent et se terminent dans ce temple. Les prières quotidiennes et le jeûne sont nécessaires jusqu'à trois semaines avant le rituel Theemithi, un processus de préparation et de purification pour l'acolyte.

Aravan Puja

Le premier lundi avant la nouvelle lune du mois tamoul de Purattasi, tombant entre septembre et octobre, les Tamouls dirigent l'Aravan Puja ou « Prières pour Aravan ». Cette prière est en l'honneur du fils d'Arjuna, Aravan, qui s'est sacrifié à la déesse Kali pour assurer la victoire des Pandavas. La tête d'Aravan est affichée pour symboliser le sacrifice et un trident est placé à l'autel d'Aravan signifiant la bataille de Kurushektra.

Keesaka Samharam

Après le retour des Pandavas d'exil, ils travaillent incognito pour un autre roi connu sous le nom de roi Matsyan. Keesaka, le commandant en chef, a tenté de séduire Draupadi. Keesaka Samharam est le nom donné à une autre cérémonie qui marque le meurtre de Keesaka par Bheeman, l'un des frères Pandava. Cette cérémonie a lieu le samedi soir avant la cérémonie Theemithi qui tombe le lundi suivant. Deux jours avant la marche sur le feu, le kumbuduthandam, un acte de pénitence est accompli. Le dévot se déshabille et roule autour du terrain du temple jusqu'à trois tours de 150 m par tour.

Bataille de Kurushektra

Cela commémore la bataille de 18 jours qui culmine avec la victoire des Pandavas. À ce stade, le Seigneur Krishna a accepté d'être l'aurige d'Arjuna. Pour marquer cette occasion, le vendredi et le samedi précédant Theemithi, une procession de chars a lieu autour de Telok Blangah et Bukit Merah.

La cérémonie Theemithi

Un foyer est creusé d'environ 2,7 m de long dans le temple Sri Mariamman. Au bout de la fosse se trouve une fosse plus petite où le lait est versé. Le foyer est allumé avec des morceaux de bois de santal par le grand prêtre. Après une première prière, une ficelle jaune avec du curcuma et un spray de Margosa, ou feuille de Neem, est attachée au poignet de tous ceux qui participent à la cérémonie de marche sur le feu. Environ 2 000 marcheurs du feu, uniquement des hommes, font une marche habituelle de cinq kilomètres du temple Sri Srinivasa Perumal à Serangoon Road au temple Sri Mariamman à South Bridge Road. Les mains des acolytes sont fouettées avant de se rendre au temple Sri Mariamman pour la marche sur le feu.

Au temple Sri Mariamman, du bois de chauffage empilé dans des fosses spécialement creusées pour la promenade est enflammé. Par la suite, le feu semble brûler tout seul, atteignant souvent des températures si élevées que les murs du temple doivent être refroidis avec de l'eau. La cérémonie Theemithi commence lorsque le prêtre en chef traverse d'abord le foyer avec un karakam, un pot sacré décoré en équilibre sur sa tête. Les fidèles suivaient ensuite la fosse de trois mètres de long, puis se rafraîchissaient les pieds dans une mare de lait de vache à la fin de la promenade. Le lait est sacré pour les hindous car il provient de l'animal sacré, la vache. Il semble que le lait aide à rafraîchir les pieds des fidèles. Le feu est également éteint avec le lait et l'eau d'une lance à incendie à Sri Mariamman.

Après cette cérémonie, il y a encore une autre procession de chars dans la soirée. Bien que la marche sur le feu soit le sommet de toute la cérémonie, le cycle de Theemithi ne se termine que deux jours plus tard. Le dernier chapitre du Mahabaratha est lu et la victoire de la guerre est représentée par l'abaissement du drapeau de bataille et le couronnement de Yudishtra, le frère aîné des Pandava.



Nouveau commentaire :

Règles communautaires Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.



Suite aux mesures sanitaires assouplis, nous pouvons de nouveau vous informer sur les prochaines dates des fêtes que nous avons connaissance. Nous vous prions de respecter les mesures prises en sein des Temples, les accès restent restreints.